Cameroon Revolution - Révolution Camerounaise

Oct25

Written by:CamerRevolution
10/25/2011 11:05 AM RssIcon

 

CAMEROUN : CHIEF MILA ASSOUTE DU CNL PARLE A L'ARMEE DU CAMEROUN
OFFICIERS GÉNÉRAUX, OFFICIERS, SOUS-OFFICIERS, GENDARMES ET SOLDATS.
LA NATION DU CAMEROUN VOUS ACCUSE.
CE MESSAGE DE MOI, EST PERSONNEL ET S’ADRESSE INDIVIDUELLEMENT A CHACUNE DE VOS CONSCIENCES.
Ceci est mon dernier message patriotique à vous adressé. Le mouvement de résistance veut libérer notre Peuple. Il a besoin de tous les fils et filles de notre grande Nation.
Cette lettre traitera donc des sujets des lieux communs  avec l'armée…
Pour entériner un coup de force Constitutionnel et oindre de légalité une mascarade décriée de tous, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur, la Cour suprême du Cameroun a tout de même décidé de faire introniser Paul BIYA à la tête du Cameroun pour 7 ans de plus, après 29 ans d’un règne intumescent pour notre pays, contre le gré du Peuple Camerounais.
Je ne l’accepte pas, nous ne l’accepterons jamais, nous nous battrons par tous les moyens contre l’arbitraire et la confiscation familiale du pouvoir.

Paul BIYA a mis 29 ans au pouvoir, plus que son prédécesseur, pour un résultat connu de tous... Alors qu'il est la risée du monde, il veut y rester de force sans perspective aucune... Je vous le dis et je vous le redemande solennellement : il est temps que le Peuple du Cameroun dépose Paul BIYA de force.

 
Ce message a pour objet de notifier à l’armée que le résultat frauduleux de la présidentielle lu par DIPANDA MOUELLE n’engage que lui-même et ses complices. Il est nul et de nuls effets aussi bien pour le Peuple du Cameroun qui l’a accueillie très froidement que pour le Conseil National de Résistance et de Libération du Cameroun que je dirige. (CNL). Le bras résistant de nos électeurs majoritaires et du Peuple muselé le contestera par tous les moyens..

 

Le Peuple du Cameroun a, par une abstention massive, souverainement ôté à Paul BIYA toute légitimité politique qui lui aurait conféré le droit de rester le Chef des armées du Cameroun.
Les autorités militaires ne reçoivent leurs ordres de l’autorité politique qu'en vertu de la légitimité que le peuple souverain leur confère. L’illégitimité de Paul BIYA à la sortie de ce simulacre est établie dans le pays et dans la communauté internationale.
Vous n’ignorez pas que, arbitrairement exclu du processus électoral, les très nombreux partisans du changement se sont massivement abstenus de participer au cinéma de Paul BIYA, ses accompagnateurs de paille et sa petite bande de  tricheurs mesquins qui confisquent le pouvoir.
Nous ne tairons pas non plus la nationalité Suisse de Paul BIYA, incompatible avec son éligibilité au Cameroun. Le mensonge au Peuple et à l’armée a trop duré.
J'appelle la Nation Camerounaise à résister contre l'oppression et elle résistera... Elle a déjà très douloureusement résisté avant l’accès à l’indépendance en 1960 et plus récemment encore en février 2008...
Sous Monsieur HAMADOU AHIDJO, chef des Forces Armées du Cameroun, l’armée camerounaise dirigée par Pierre Semengue était respectée dans la sous-région d'Afrique centrale et sur le Continent. L’est-elle toujours avec Paul BIYA ? Ceux  qui montent en grade sont-ils les plus méritants ?
Cette armée est aujourd’hui minée par les divisons, le tribalisme, le clientélisme, la corruption, le népotisme… Les incompétents montent en grade en raison des liens amicaux et familiaux alors que les compétences et les mérites sont renvoyés à la retraite sans bénéficier des grades auxquels ils ont droit, ni même de la reconnaissance que la puissance publique leur doit…
Les petits voyous des côtes marines de notre pays parviennent à violer le territoire et à réussir des braquages spectaculaires au cœur de nos cités sans capacité de réaction de notre armée, sevrée de moyens modernes de défense… Un général, grade le plus élevé de l’armée est réduit au rang d’aide de camp, c’est-à-dire de porteur de sac.
50 ans après l’indépendance, notre armée qui s’émancipait socialement en construisant des infrastructures est retournée dans des confrontations politiques avec notre propre Peuple, choses que nous croyions résolues après l’indépendance ou réservée à la guerre contre les coupeurs de route ou la défense de Bakassi.
Votre fidélité à la Nation et aux institutions est prouvée. Celle à votre Peuple est à prouver. Vous avez patriotiquement empêché un coup d’État survenu au lendemain de l’accession paisible de Paul BIYA à la magistrature suprême en respect scrupuleux de la Constitution.
Cette Constitution est aujourd’hui bafouée par son bénéficiaire de 1982 pour des intérêts personnels aux fins des jouissances privées du pouvoir...
En 1982, nous héritions d’un pays rayonnant de richesse et de fierté : « … les caisses publiques étaient pleines et des finances saines …»
Qu’en est-il aujourd’hui 30 ans après ? Le général des armées Pierre Semengue peut-il répondre avec satisfaction à  cette question ?
Les caisses sont vidées, le pays déclassé, l’armée humiliée, les vols instaurés, la justice règle des comptes et tient par la barbichette tout dignitaire politiquement ambitieux…
Le président Ahidjo, un patriote, sans être un saint nous a laissé un pays florissant : des bâtiments administratifs qui abritent nos ministères et où habitent nos fonctionnaires…. Ils étaient alors bien payés… un palais des congrès qui n’a rien à envier à ceux des pays modernes sur le flanc de Mbankolo ; des infrastructures dignes et nombreuses réalisées avec des budgets modestes : Mont Febé hôtel, Hilton hôtel, immeuble de la SNI, Intelcam, Hotel le Méridien, le Sawa Hôtel, les stades omnisports à Yaoundé, à Douala ; celui de Garoua s’autorisait même du gazon artificiel, celui de Bafoussam est toujours inachevé. Un palais de la présidence à Etoudi et des résidences secondaires de qualité, une télévision parmi les plus modernes du Continent nous honorent, un axe Douala-Yaoundé devenu meurtrier faute d’adaptation…
Le Cameroun comptait 145 entreprises publiques il y a 30 ans. Il n’en reste pas une dizaine à ce jour, parce que vendues aux intérêts étrangers ou volées par eux-mêmes à travers des prête-noms étrangers…4 millions de nos jeunes compatriotes sont pourtant en chômage chronique et plus de 240.000 sortent des lycées et universités chaque année sans perspective d’emplois…
Pour contenir le chômage et la faim qui mine le Peuple et engendre des grognes de rues, on vous propose de les tuer pour endiguer la faim !!! Ça suffit maintenant !
Nos enfants étaient tous certain à la fin des études de travailler… Les commerces étaient florissants, Les grues élevaient de grands immeubles dans nos villes et à Douala capitale économique, les paysans cultivaient joyeusement leur cacao et leur café dans les villages avec des prix garantis par les coopératives locales et l’ONCPB… ils envoyaient leurs enfants à l’école et les soignaient sans grande peine...
Les militaires ne sont plus dans les casernes, ils achètent leurs vêtements et chaussures eux-mêmes, traînent dans les bars par désœuvrement...
D’où viennent donc les confrontations violentes entre l’armée et notre Peuple qu'elle massacre sinon de la misère créée artificiellement par les vols massifs de la richesse nationale au profit de quelques voyous élevés à la dignité dans le gouvernail ?
Je pose essentiellement mes questions aux généraux : Pierre Semengue, Nganso Sunji, Tataw James. Je les pose également à certains autres généraux tel que : René MEKA, ASSO EMANE, Pierre SAMABO, OUMAROU DJAM YAYA, MOHAMADOU SALY, NGAMBOU, MAMBOU.
Et davantage me tournant vers l'avenir, j'interpelle encore plus nos jeunes Colonels et sous-officiers formés pour défendre la Nation en cas de péril grave !
Que deviennent les familles des soldats, vos frères d'armes tombés au champ d'honneur? Le chef des armées s'est-il rendu lui-même une seule fois à l'inhumation officielle d'un soldat tombé y compris d'un général disparu ?
Je vous demande de retrouver la lucidité humaine mes chers soldats.
La Corée qui avait le même niveau que notre pays il y a 30 ans nous donne de l’aide aujourd’hui... La Guinée Équatoriale nous enseigne tout à côté le progrès humain… Qu’en dites-vous généraux de ma Nation ?
Le BIR qui massacre les Camerounais est-il une armée de persécution ou c’est l’armée qui est devenue un objet du BIR?
Général Pierre Semengue, je vous pose une autre question : Ahidjo avait-il une autre nationalité et passait-il plus de 60 jours sans discontinuer hors du Cameroun qu’il dirigeait ?
OFFICIERS GÉNÉRAUX, OFFICIERS SUPERIEURS, OFFICIERS, SOUS-OFFICIERS, GENDARMES ET SOLDATS,
Le Cameroun est pris en otage pour des jouissances privées. BIYA Paul et ses copains ont ruiné 22 ans d'efforts et de construction nationale après l’indépendance ! Et, ils vous instrumentalisent pour les protéger et préserver leurs biens personnels accumulés frauduleusement hors du territoire…. Non, vous ne devez plus le faire.
Le Cameroun ne peut plus continuer à être détruit sous nos yeux complices. Que direz-vous à vos enfants à la fin de vos carrières quand ils auront hérité d'un pays en ruine?
On vous demandera de me tuer mais moi je vous demande de venir avec moi pour libérer le Cameroun. Sachez que la vérité ne meurt jamais, sachez-le aussi et surtout, ceux qui acceptent les basses besognes sordides et sans lendemain…
Paul BIYA a mis 29 ans au pouvoir, plus que son prédécesseur, pour un résultat connu de tous... Alors qu'il est la risée du monde, il veut y rester de force sans perspective aucune... Je vous le dis et je vous le redemande solennellement : il est temps que le Peuple du Cameroun dépose Paul BIYA de force. Notre Peuple résiste et le montre par une abstention massive à participer au simulacre électoral organisé par Paul BIYA et ses complices. Le CNL ne souhaite pas ouvrir une guerre contre l’armée de notre pays. Je demande par contre à l’armée de rejoindre la Nation, qu’elle se mette au service du Peuple qui crie sa misère pour éviter ainsi de nouveaux massacres comme en février 2008...
L’infanticide singulier ou massif ne sera plus toléré… Mon projet pour le Cameroun est de libérer le pays et notre Peuple pour instaurer immédiatement une République de liberté, de démocratie, de progrès et de modernité dans laquelle le mérite et la reconnaissance, la fraternité sont des valeurs sacrées. Je ne veux pas à tout prix accéder au pouvoir, même au prix du sang. Nous avons montré notre volonté d'aller aux élections démocratiques. Elles nous ont été refusées. En revanche, je veux à tout prix la liberté et le droit, le bien-être social de tous et de chacun comme valeur constante de notre nouveau "vivre ensemble".
La souveraineté appartient au Peuple. Ne vous mettez pas en face du Peuple car il y aurait une guerre totale de libération par instinct de légitime défense de notre Peuple.
Je sais que certains parmi les officiers généraux et officiers sont soupçonnés et filés. On vous accuse d'avoir reçu des virements de moi et d'entretenir des contacts avec le CNL…Mais lisez ce message et ne me contactez pas. Soyez fiers de notre combat et prêt à rejoindre notre Peuple au jour de la libération.
Ne tuez plus vos enfants, vous êtes prévenus. Vous risquez des représailles internationales et celles du CNL.
Pour le CNL
Chief Pierre Mila Assouté. Président.
© Correspondance de : Chief Pierre Mila Assouté. 24 Octobre, 2011.

1 comment(s) so far...


Gravatar

Nice

Love reading your post. You are an amazing Artist! Never give up! I know that you wont. You take pride in your work and it shows. You are an inspiration to me and so many. Thank you so much for taking the time to share with us.
Visit :www.essayscouncil.com

By heather on  4/11/2017 9:28 PM

Your name:
Gravatar Preview
Your email:
(Optional) Email used only to show Gravatar.
Title:
Comment:
Add Comment  Cancel